Vous connaissez bien Viita, mais savez-vous qui se trouve derrière? Qui a tout lancé, il y a de ça maintenant plus de 7 ans? Nous vous présentons Raquel Tulk, femme entrepreneure du Québec qui désire être la voix des femmes aux prises avec l’incontinence urinaire et les fuites intempestives.

 

Raquel, raconte-nous comment t’es venue l’idée de Viita?

« J’ai étudié en commercialisation de la mode au Collège LaSalle. La dernière année est consacrée à un projet de fin d’études qui consiste à imaginer et créer une entreprise mode de toutes pièces. Ce projet est ensuite présenté devant jury à la fin du processus. L’idée de créer une culotte anti fuites urinaires, contre l’incontinence, m’est venue lors d’un souper de famille où ma tante, qui est gynécologue, me racontait à quel point elle rencontrait des femmes de tous âges aux prises avec des fuites urinaires qui étaient vraiment insatisfaites de ce qui se trouvait sur le marché. En effet, j’ai été choquée de constater qu’on doive proposer des couches ou bien des serviettes sanitaires ou culottes jetables aux femmes pour arriver à absorber le liquide de façon efficace. On parle ici à des femmes dans la trentaine, qui, suite à un accouchement, sont touchées par l’incontinence ou encore à des femmes athlètes qui ont des fuites urinaires à l’effort et qui désirent une solution confortable, digne et économique. Je n’en revenais tout simplement pas! J’ai donc proposé l’idée à mes consœurs: créons une culotte absorbante lavable, confortable et stylée! »

 

Avec ce projet, vous avez remporté la première place! Qu’est-il arrivé ensuite?

« À la fin de l’année, après avoir remporté la première place, on y croyait tellement qu’on a décidé de partir la machine pour vrai! On a donc bûché dur pendant deux ans à peaufiner la technologie absorbante, à faire beaucoup d’essais et erreurs, à tester le marché avec l’aide de prêts et bourses. On s’est associé à un laboratoire, on a monté l’image de marque entourant le produit, puis, j’ai vu l’opportunité de me présenter à la fameuse émission Dans l’œil du dragon, sur les ondes d’ICI Radio-Canada Télé. Et voilà que Mme Danièle Henkel voit du potentiel en moi et en mon entreprise et me prend sous son aile. »

 

C’est vraiment là que ça démarre en lion pour votre entreprise.

« Tout à fait! On a eu notre premier contrat avec le groupe Jean Coutu, qui a eu l’exclusivité pendant un an. Ensuite, on a traversé dans plusieurs bannières à travers le Québec et s’en est suivie une expansion partout au Canada. À ce jour, nous retrouvons nos produits partout au pays et également aux États-Unis. C’est une fierté immense pour moi! »

 

Raquel, quelle est ta vision du futur pour Viita?

« Pour moi, Viita, c’est un sous-vêtement dont la technologie absorbante est exceptionnelle. Je sais que cette technologie pourrait être utilisée à bon escient de façon exponentielle et ce, dans différents créneaux: j’aimerais développer une gamme complète pour les femmes enceintes et postpartum, une autre spécialisée pour les sportives, etc. Aujourd’hui, notre culotte est conçue pour la vie quotidienne, la Viita confort en coton et spandex, qui s’adresse à toute. Mais il y a un potentiel immense du côté de la spécialisation de mon produit. »

 

Quelle est ta vision de la femme dans l’entreprenariat?

« Il y a beaucoup de travail à faire en tant que femmes de ce côté. On vit dans une ère où les réseaux sociaux prennent une place monstre dans notre vie, où l’image de la femme parfaite, du corps parfait, est toujours mise de l’avant. J’ai tellement envie que les femmes cessent de vouloir se fondre dans le moule! Je veux qu’on célèbre qui on est dans notre différence, dans notre singularité. Je souhaite que Viita célèbre la femme dans son entièreté, dans toute sa beauté. Le fait que je me sois entourée de Mme Henkel, qui a beaucoup plus d’expérience que moi et qui a du vécu dans le monde entrepreneurial, a beaucoup d’influence en ce sens également. Elle m’inspire à me dépasser, à m’écouter et à me respecter en tant que femme. Avoir un mentor d’expérience, quelle chance inouïe! Mon plus grand conseil quand on me demande ce que ça prend pour réussir, c’est d’avoir un mentor! »

 

Dans 5 cinq ans, où sera rendue Viita?

« C’est certain que je vois Viita faire son entrée à l’international, dans tout plein de pays, surtout dans les régions un peu plus défavorisées où les femmes ont difficilement accès à des produits d’hygiène féminine. Comme on propose un produit réutilisable et durable, c’est une avenue vraiment intéressante et économique pour elles. J’ai envie que Viita ait une cause sociale: la beauté de notre produit, c’est qu’il facilite la vie des gens qui sont touchés par l’incontinence et les fuites urinaires. Viita rend la vie plus agréable. J’ai vraiment le désir d’aider les femmes avec Viita et qu’elles en tirent profit. »

 

Voilà le profil d’une femme qui veut faire du bien, qui a à cœur le bien-être des femmes et des hommes, dans toute leur entièreté. L’avenir s’annonce prometteur pour Viita. Merci beaucoup, Raquel!

FrenchfrFrançais